Il est souvent très difficile de conserver la durée du Daily Scrum à 15 minutes surtout lorsque l’équipe est constituée de nombreux membres (le maximum est de 9). L’objectif de cet article est de souligner les problèmes fréquemment rencontrés et de proposer une approche pour les résoudre.

Avant de commencer, le Daily Scrum n’est pas un Status Meeting. Il s’agit simplement d’un point de synchro synthétique entre les membres de la Development Team. Le Scrum Master devra s’assurer que cet événement a bien lieu chaque jour à heure fixe et que l’ensemble de l’équipe y soit présent. Le Product Owner, quant à lui, pourra y assister mais sans y participer activement. On dit aussi qu’il peut y assister en mode « chicken » 🐓.
De tous les évènements Scrum, le Daily Scrum est l’un des plus difficiles à réaliser. Il doit être synthétique et mené de manière professionnelle pour qu’il soit vraiment efficace. Un mauvais Daily Scrum récurrent mènera à l’échec n’importe quelle équipe Scrum. Voici quelques conseils pour un Daily réussi :

Time boxing

Le meilleur moyen pour respecter la time box de 15 minutes est d’utiliser un chronomètre, un téléphone par exemple. De le poser sur une table visible de tous et de s’assurer qu’il sonne à l’issue des 15 minutes. L’équipe pourra ainsi mieux gérer son temps. Pour l’avoir testé, c’est assez efficace ! Une fois l’équipe habituée, les 15 minutes tiendront sans chrono.

Une personne à la fois

Il est crucial que cette règle soit respectée. Si ce n’est pas le cas, cela peut vite partir en débat et déborder. Le Scrum Master veillera à ce que cela soit le cas. Des réactions peuvent arriver mais il faudra s’assurer de les contenir. Si une discussion, un choix technique doit être pris, un session de travail pourra être prévue à la suite du Daily sans impacter l’ensemble de l’équipe.

Un dialogue construit

Une équipe Scrum travaille sur des projets complexes et par conséquent, les PBI inclus dans le Sprint le sont aussi. Il arrive très souvent que certains membres de l’équipe cherchent à expliquer de manière détaillée à l’équipe l’implémentation du PBI Durant le Daily Scrum. Parfois, cela dérive en discussion ouverte et arrive sur un autre sujet.

L’objectif du Sprint est d’atteindre le Sprint Goal. Il est important que l’ensemble de l’équipe l’ai en tête afin qu’elle puisse évoluer dans la bonne direction.

Voici un exemple de prise de parole synthétique durant le Daily :
« Dans le but d’atteindre le Sprint Goal (rappeler éventuellement celui ci), depuis le dernier Daily Scrum » : J’ai travaillé sur le PBI A, j’ai pu avancer sur …. avec ….
« Jusqu’au prochain Daily Scrum » : Je vais continuer sur le PBI A (ou travailler sur autre chose), je compte faire …. Et j’ai besoin de travailler avec …
Impements :
– Pas d’Impediments
Ou
– Impediment
○ Exemple: L’équipe X n’a pas livré le composant sur lequel nous avons une dépendance. Le PBI A ne pourra pas être livré si le composant n’est pas livré à l’issue de la deuxième semaine du Sprint.
○ A la suite de l’annonce de l’impediment, un membre de la Dev Team peut se manifester pour aider à résoudre le problème en dehors du Daily Scrum.

La prise de parole formulée de cette façon permettra de synthétiser en quelques phrases les pensées du développeur. Le temps de parole par personne ne devrait pas dépasser 2 minutes.

Pas de débat !

Le Daily Scrum n’est pas un forum. Son objectif est que l’équipe de développement puisse se synchroniser efficacement et avoir une vision claire et précise des challenges à relever pour la journée. De plus, c’est un évènement qui mobilise toute l’équipe de développement. Leur temps est précieux. Protégeons le !
Le Scrum Master ainsi que l’équipe de développement veilleront à ce qu’il n’y ai pas de place au débat.
Phrase magique : « Ceci n’est pas l’objet du Daily Scrum. Pourriez vous échanger à ce sujet plus tard dans la journée ? »

Une équipe professionnelle et mature pourra s’auto discipliner et gérer son Daily Scrum en deçà des 15 minutes. Plus cet évènement est court, plus il est efficace !